Termes de référence agréés
des Ministres des Finances et des Gouverneurs de Banque centrale
des pays du G7

Marseille, France, 9 septembre 2011
[pdf] [English Version]

Nous nous sommes réunis dans un contexte de nouveaux défis pour la reprise économique mondiale, marqué par des défis importants à relever concernant la croissance, les déficits budgétaires et la dette souveraine, qui résultent des déséquilibres accumulés dans le passé. Cela se reflète dans les tensions renforcées observées sur les marchés financiers. Il y a désormais des signes clairs de ralentissement de la croissance mondiale. Nous sommes décidés à apporter une réponse internationale forte et coordonnée pour relever ces défis.

Nous sommes en train de prendre des mesures fortes pour préserver la stabilité financière, retrouver la confiance et soutenir la croissance. Aux Etats-Unis, le Président Obama a annoncé un plan substantiel pour renforcer la croissance et l’emploi à travers des investissements publics, des incitations fiscales et des mesures ciblées pour l’emploi, combiné avec des mesures budgétaires visant à restaurer la soutenabilité budgétaire à moyen terme. Les pays de la zone euro mettent en œuvre les décisions adoptées le 21 juillet pour faire face aux tensions financières, à travers notamment la flexibilisation de l’EFSF, réaffirmant leur détermination inflexible pour honorer pleinement leurs signatures souveraines individuelles et leurs engagements en faveur de finances publiques soutenables et de réformes structurelles. Le Japon met en œuvre des mesures budgétaires substantielles pour reconstruire le pays après le tremblement de terre, tout en assurant l’engagement de consolidation budgétaire à moyen terme.

Les inquiétudes entourant le rythme et l’avenir de la reprise soulignent le besoin d’un effort concerté au niveau international pour soutenir une croissance forte, durable et équilibrée. Nous devons tous adopter et mettre en œuvre des plans de consolidation budgétaires ambitieux et favorables à la croissance, ancrés dans des cadres budgétaires crédibles. Les politiques budgétaires sont confrontées à un équilibre délicat à trouver. Etant donnée la nature fragile de la reprise, nous avons la difficile tâche de devoir à la fois mettre en œuvre pleinement nos plans d’ajustement budgétaires et soutenir l’activité économique, en tenant compte de circonstances nationales différentes.

Les politiques monétaires maintiendront la stabilité des prix et continueront à soutenir la reprise économique. Les banques centrales sont prêtes à fournir des liquidités aux banques en tant que de besoin. Nous prendrons toutes les actions nécessaires pour assurer la résilience des systèmes bancaires et des marchés financiers. Dans ce contexte, nous réaffirmons notre engagement à mettre complètement en œuvre Bâle 3.

Nous réaffirmons notre intérêt commun pour un système monétaire international fort et stable et notre soutien à des taux de change déterminés par les marchés. La volatilité excessive et les mouvements désordonnés des changes ont des répercussions négatives pour la stabilité économique et financière. Nous nous consulterons étroitement s’agissant de possibles actions sur les marchés des changes et coopérerons de façon appropriée.

Nous allons travailler dans les prochaines semaines avec nos collègues du G20 et du FMI au rééquilibrage de la demande et au renforcement de la croissance mondiale. Conformément à ce sur quoi nous nous sommes mis d’accord, les réformes structurelles représenteront une contribution importante à cet égard.

[retour en haut]

Source: Ministère de l'Economie, des Finances et de l'Industrie de la République française